Quand Madagascar vous révèle ses inoubliables richesses

Un voyage à Madagascar doit être planifié en fonction de la période de l'année tout comme la partie du pays où l'on désire se rendre. De fait, le temps varie considérablement. La mousson est très abondante de décembre à avril au nord de Madagascar alors qu'un climat très sec règne dans le sud.

Montagnes ou désert : Madagascar comme vous la rêvez

La côte est se visite entre septembre et novembre, sinon vous risquez de devoir supporter le climat tropical humide. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est conseillé de faire appel à un spécialiste de Madagascar pour organiser son périple. 

De la mer aux hautes terres



Au sud de l'Equateur, Madagascar est généralement appelée "l'île rouge".

L'une de ses particularités est qu'elle concentre une remarquable palette de paysages sur un territoire de 1580 km de long pour 500 de large occupé en grande partie par de hautes terres. Madagascar , c'est tout à la fois les plages de sable fin, les forêts humides, les plaines fertiles et les montagnes. Il y a des centaines de raisons de programmer des vacances à Madagascar.

L'incroyable biodiversité du pays en est la première. Aujourd'hui, Madagascar est parsemée de réserves naturelles qui sauvegardent animaux et flore. Quelques réserves réservent leur accès aux chercheurs et d'autres ont été classées au patrimoine mondial de l'humanité, par exemple le massif de Marojejy, le parc national d'Andohahela, etc.

La majorité de ces espaces proposent des randonnées de tous niveaux. Les visiteurs épris de sensations fortes préfèrent souvent les grande randonnée, pourquoi pas dans les canyons de l'Isalo, royaume des crocodiles. Des forêts de tamariniers aux hautes montagnes du nord, Madagascar propose d'innombrables activités de pleine nature : canyoning, tree climbing, mais encore, côté océan, le windsurf sur des spots mondialement reconnus, la plongée dans les lagons de l'ouest tout comme la pêche sportive.

Un autre tourisme



Madagascar a ouvert les vannes du tourisme depuis trois décennies. Cette activité a connu un développement foudroyant et les hôtels ont fleuri un peu partout. Toutefois, il est envisageable de s'éloigner de la foule, en choisissant l'écotourisme.

Des structures ont été bâties dans un esprit de solidarité, à l'image de la réserve de Vohibola ou l'Amparaneta Village Camp sur la presqu'île de Belo. Grande attraction de Madagascar en période estivale, l'observation des baleines à bosse du côté de l'île Sainte-Marie fait aussi l'objet d'un programme de préservation des cétacées.